Paul Berger + Frauke Hänke

informations variées

à
l’USINE GALERIE photo
(26/05 – 07/07/2002)




« I am the slime oozing out of your tv-set. », une photo en dit plus que des milliers de mots.

L’information pour tous, par tous les moyens, avec tous les moyens. La télévision diffuse ses émissions aux quatre coins de la planète, les journaux, les magazines nous bombardent d’images, sans compter les millions de gens qui avec leur appa-reils photos, leurs caméras, par tous les moyens possibles et imaginables fixent le monde en images.
Avec le développement des médias le traitement de l’image a fini par se standardiser au point d’en devenir automatique.
D’un côté de l’objectif comme de l’autre, le même langage stéréotypé est utilisé, les mêmes gestes, les mêmes grimaces, les mê-mes arrangements. Que les événements présentés soient mer-veilleux ou atroces cela n’a plus aucune espèce d’importance du moment que la bouillie médiatique puisse continuer à se déverser sans interruption.
Mais nous ne sommes pas obligés de subir ce martyre ! On peut éteindre ! et on peut aussi créer ses propres images afin de mieux comprendre le monde qui nous entoure .

Paul Berger est né en 1948 aux USA, malgré sa formation classique de photographe, il a commencé très tôt à utiliser les possi-bilités du numérique pour manipuler les images électroniques. Il est considéré comme l’un des artiste américain les plus représentatif dans ce domaine. Il a exposé aussi bien en Europe qu’aux Etats Unis, un certain nombre de musées possèdent déjà ses oeuvres. Depuis 1978, il enseigne à la School of Art, Univer-sity of Washington et occupe également différentes fonctions dans d’autres établissements d’enseignement artistique.
« Cards »,le travail qui est présenté dans cette exposition a été réalisé fin des années quatre vingt. A l’époque son travail s’est concentré sur les cartes, pas uniquement les cartes à jouer, mais toutes les cartes en général. Les cartes possèdent un langage graphique et conceptuel commun qui leur permettent de se connecter entre elles.
A l’aide d’un nombre limité d’images provenant pour la plupart de journaux télévisés, Berger compose des figures symboliques dont le sens reste énigmatique bien qu’elles soient formées d’éléments connus. Comment raconter une histoire en images l’intéresse d’avantage que l’histoire en elle-même.

 
Frauke Hänke , 16 ans plus jeune que Paul Berger, utilise éga-lement dans son travail artistique des images tirées de la vie quotidienne, qu’elle traite à l’aide d’une technique démodée la « gommegraphie ».
Cette méthode, basée sur un vieux procédé photographique permet d’émulsionner le positif lui-même. L’émulsion, sensible à la lumière se compose de gomme arabique, de sel de chrome et de différents pigments, elle s’applique aussi bien sur du papier que sur du tissu. Le support est exposé à la lumière du jour ou aux UV d’une lampe, à travers un négatif à la grandeur de l’image, pour finalement être développé à l’eau claire, dans la-quelle les parties non exposées se détachent. La répétition suc-cessive de ce processus de tirage donne une profondeur à l’image. ». Chaque tirage est une oeuvre unique.
L’apparente banalité de ces clichés est démentie par le proces-sus de fabrication ainsi que par les signes brodés sur l’étoffe.
« Le mystère, s’il y en a un, ne se dévoile pas. »



exposition

home