Trois artistes finlandais à l'USINE

Hannele Rantala

installation

(26/03 - 09/05/2004)
 



La première fois

Dans la pénombre l'être humain se trouve devant le seuil du chaos et des ténèbres, pour ainsi dire hors de la portée de la lumière et de la maîtrise. La pénombre constitue l'espace limitrophe entre l'imaginaire et le matérialisé, l'aire vague entre la pertinence et l'insignifiance, aux confins du rêve et de l'éveil. Les caves comptent parmi ces lieux des ténèbres. Elles ne font plus partie de la terre, sans entrer vraiment dans le domaine de l'habitable, elles ne sont ni obscures ni claires; c'est là le terrain même de l'imagination.

A l'instar de la pénombre, la peau humaine constitue une limite, une espèce de voile entre les sens et les objets sensibles. Un tissu fin qui distingue les espaces extérieur et intérieur. Les transformations de la substance organique, évolutions invisibles sous-cutanées, deviennent visibles dans une ecchymose : les tons visqueux de la décomposition, violets ou bleus, verts ou jaunes, se transparaissent au travers de la peau.
La vapeur, l'air humide, est dans un état de changement continu : ce qui s'évapore ou qui se condense sous la chaleur, dans le froid se cristallise pour devenir neige. L'eau, qu'elle soit en évaporation ou en condensation, est inaccessible, en mouvement. La substance a fusionné avec son environnement, sans limite apparente. Quand la vapeur se condense en eau, sa surface reproduit en reflet l'image fugitive du monde concret. Dans la pénombre l'image disparaît, pour être recomposée avec le retour de la lumière.

La transformation du temps et de la matière est également observable dans le sable. La pierre, toute fine moulue, le sera encore davantage après chaque empreinte qui s'y pose. A chaque fois qu'il y laisse la trace de son pas, le passant porte en avant la transformation en déplaçant quelque chose de l'ancien lieu vers le nouveau. A chaque pas, quelque chose se produit pour la première fois, une limite est franchie, d'une manière irrévocable. N'empêche que cela se reproduira encore et encore, et toujours pour une première fois.
Hannele Rantala


Exposition

cv


Marjukka Vainio  Mikko Paakkola

artistes

home